Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 21:56

Depuis le changement de leur interface, je ne me sentais plus vraiment chez moi sur overblog, dommage. J'ai donc changé d'adresse, je regrette de quitter ce lieu, tous ces articles, c'est presque trois années et 241 articles, l'herbe ne sera pas forcément plus verte ailleurs, qu'importe, je ne m'imagine pas poursuivre bien longtemps un blog pma : soit parce que je serai maman (ben oui, on peut rêver) soit parce que je ne le serai pas jamais (et je n'aurai plus rien à dire ou faire ici à voir les grossesses défiler).

En attendant, pma, je suis toujours là et mon nouveau blog, c'est par là

Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 13:40
Il est long le chemin...

Inutile de redire que je trouve le temps long. Tout est dans le titre... Encore deux mois à attendre... Je sais ça n'est rien et je n'ai pas de gros problèmes à gérer, mais bon...

J'ai envie de partir, envie d’y aller, envie de faire ce bébé, envie d’être enceinte, envie de nausées, envie de sentir, de voir, mon ventre se gonfler, et de tous ces trucs qui sont l'apanage des femmes enceintes. Envie de rien d'autre que de couver. Et je me sens si misérable d'en être incapable naturellement. Si l’échec est au bout du chemin, je vais très mal le vivre. Il faut aussi s’y préparer, même si on ne part jamais vaincu (sinon à quoi bon…), mais comme dit mpm qui sait toujours me ramener au présent : on n'y est pas encore.

En attendant, je vivote et j’essaye quand même de vivoter bien, car on n’a qu’une vie et que chaque jour est précieux, comme je le répète suffisamment hein. Rien de bien nouveau sous le soleil (merci en passant, au soleil d’être enfin au rendez-vous). J’ai revu mon ostéo. Elle a trouvé mon utérus moins bien, mais peut-être est-ce l’effet selon elle du traitement avec le cycle d'essai. On a fait aussi un début d’acupuncture et j’ai supporté. On se revoit en août et on se reverra avant et après transfert. Acup + manip. Ça me va, si elle peut aider, je veux tout faire pour que ça marche.

Prochaine étape, lundi prochain, avec l’un des derniers rendez-vous avec gyné D. Je ne sais pas s’il y aura une écho au programme, mais en tout cas, je dois récupérer mes ordonnances car le plan d’attaque commencera sûrement fin août (en fait j’en sais rien). Je prépare ma liste de questions pour savoir les prochaines étapes avec elle, récupérer les différents ordonnances : spermo et vitamines de monsieur, traitement de la clinique + lovenox + compléments + écho, pds, etc. Savoir aussi si un cycle d'essai peut générer un retard de règles (bon, je n'en suis qu'à 2 jours de retard), si c'est le levothyrox qui me fait ces nuits bizarres, si je vais prendre de l'acide folique et autres (sachant que l'ostéo me le recommande vivement, mais je pense que oui), comment ça se passe après la fiv, quel suivi elle fait, j'ai des questions à n'en plus finir, je crois surtout parce que j'ai besoin d'être rassurée, d'entendre que tout va bien se passer... Et tant pis si je suis tarte avec mes questions, avec elle, ça passe mieux maintenant et j'ai toute confiance.

Pour finir sur trois notes très très très guillerettes : deux nouvelles rencontres de pmettes en perspective :

• Expo ce soir avec Lutine http://lutinepma.wordpress.com/ j'adore faire des rencontres en vrai, c'est toujours un grand moment

• Rencontre avec Elm la semaine prochaine : http://elmorme.canalblog.com/

Elm ! enfin !! Voilà tant de temps qu'on se parle, qu'on s'écrit, qu'on se suit, qu'on s'envoie des petites choses ! Je suis aux anges ! Et je sais que c'est réciproque. Se retrouver sur la route des vacances, dormir à quelques kilomètres, quel heureux hasard ! et dire que j'ai failli ne pas m'en rendre compte...

• Prochain départ de Fabi pour l'Espagne : une nouvelle qui m'a mis dans une joie folle ! Je croise fort pour toi ma vieille routarde de pma, je compte sur toi ! http://fabienne77.canalblog.com/

Ahl la pma a quand même ses petits bonheurs, ne l'oublions pas...

Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 19:29
Quelques mots sur la semaine passée

Côté pma, après écho pelvienne hier avec gyné d., une première avec elle, et j'ai eu le bonheur, l'honneur, de l'entendre dire, tout sourire, que j'avais un "utérus de compet", d'autant plus important quand elle rappelle que "quand même on revient de loin", on a eu du pain sur la planche", etc. Trois mots dont je me gargarise, que je tourne et retourne dans ma langue, dans ma tête, dans mon coeur, en pensant à mon petit trésor et au petit nid qu'on lui prépare. (en passant outre, le kyste toutefois noté qui n'a pas l'air alarmant pour le moment). Le cycle d'essai est donc concluant. J'ai arrêté hier les patchs et le lovenox pour enchaîner avec 10 jours de Progestan. Prochain rendez-vous le 22 juillet.

Suite des festivités l'après-midi avec une hystéro diagnostique, rebelote, mon compte-rendu est bourré de "normal", "sain," "facile", "régulier"et du génial "nidatoire" que mpm n'a pas manqué de relever (maintenant, il sait ce que ça veut dire). Pas d'endométriose, ni polype, ni fibrome. En plus, pas mal du tout. Pur bonheur (coûteux néanmoins le bonheur). Tout va bien.

Alors pourquoi ? Pourquoi ces nuits infernales ? Réveils multiples, tension, stress, et cette nuit, la totale avec une vraie saga de film catastrophe : commencer par une rivière qui se transfomre en tsunami, mais j'en survis, poursuivre par des paysages noirs et désertiques, et me réveiller palpitantes, après d'insoutenables confrontations avec des sortes de monstres énormes, genre lockness, panthère noir immondes. J'ai depuis longtemps fini avec tous ces cauchemards alors j'aimerais comprendre pourquoi.

Effet levothyrox ? l'approche de la fiv qui me travaille ? Etonnant d'autant que mon moral est un peu remonté et que globalement je vais bien. Mais je n'ai pas envie de creuser.

Plutôt me concentrer sur les petits bonheurs de tous les jours :

Un petit coucou de Lolo autour d'un jus d'orange, trop court, mais bon comme toujours (bon de voir Lolo, pas le jus d'orange, bien qu'il soit bon aussi).

Un après-midi délirant dans la Marais avec une amie, ma cousine, mais aussi leurs cancans de maman que j'ai écoutés, stoïque, jusqu'à conclure d'une façon un peu mordante mais non dénuée d'humour. Parce que quand même, au bout d'un moment...

Une journée merveilleuse avec Fabienne, autour d'un déjeuner sur sa terrasse, et de grands moments au jardin (le sien et celui de Bourdelle) à parler pma beaucoup, de notre avenir, de notre façon de voir la maternité, idées de prénoms (qui commencent pour toutes deux par des C) et autres menus rêves que l'on a toutes mais que l'on ne formule que rarement.

Les mots de mon homme au détour d'une conversation qui me laissent entendre qu'il pense à ce bébé qui peut arriver dans sa vie et qui je crois se questionne plus qu'il n'y paraît mais préfère me noyer d'autres sujets plutôt que d'aborder l'essentiel.

La vie suit son cours...

Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 16:22
Puiser au fond de soi

Nouvelle étape sur le chemin vers Brno, avec un 4e rendez-vous chez Gyné D. Un rendez-vous important qui nous fait entrer dans le dur, le vif du sujet... ça devrait me réjouir, mais ça me laisse plutôt de marbre, je suis trop fatiguée mentalement ces jours-ci pour apprécier... ce n'est pas grave, ça viendra plus tard.

Hier, nous avons donc fait le bilan des derniers exams en cours :

Bilan hémato. Ok pour moi. Mes antécédents de phlébite ne semblent qu'accidentels, pas de problème particulier mais je suis bonne quand même pour du Lovenox, mais seulement à partir du transfert (avec peut-être en plus de l'aspirine). En revanche, mpm, qui a eu droit à son analyse puisqu'il a fait lui aussi une phlébite, révèle un problème qui est à vérifier avec une pds dans trois mois (question à creuser) et bien sûr un spermato pour voir les résultats de l'embolisation des varicocèles.

Bilan thyroïde. Idem, ok, le traitement est adapté et à poursuivre jusqu'à la fin de la grossesse (comme si j'allais avoir une grossesse, voire un bébé... : un rien encore surréaliste). Tous ces résultats sont donc très bons et j'ai apprécié l'air enjoué de gyné D. Qui s'est quand même un peu échauffée quand mpm a eu l'audace de dire que 3 semaines d'attente pour des résultats, c'est long, bref, je passe sur l'incident. Pour une fois, c'est moi qui était raccord avec elle, mais il faut dire qu'elle a vu mes cahiers, mes classeurs, mes notes, mes questions. Je lui ai dit qu'on avait rencontré le médecin "marcel, a-t-elle dit, il est bien". Oui, il a l'air bien. Irou ne me dira pas le contraire ! Par ailleurs, je lui ai donné les dates de Reprofit, les médicaments et les exams préconisés. Elle connaît bien leurs protocoles, et pour les exams, tout est bon, si ce n'est l'écho que nous remplaçons, en mieux, par un cycle d'essai. Le plan du traitement, je pense que nous l'aurons entre mi et fin août, pas avant. Nous avons payé hier notre premier acompte à la clinique. Un pas de plus aussi, bien que pécunier...

Le cyle d'essai. Il aurait dû commencer à J1, et a donc démarré hier à J6, avec 2 patchs de Vivelledot et une injection de Lovenox. Je poursuis jusqu'à mardi prochain avec PDS + écho chez gyné D + hystéro l'après midi... On fait ensuite le point. Belle journée en perspective, mais faut savoir ce qu'on veut !

Humeur. Je pensais que cette nouvelle étape avec cycle d'essai me réjouirait, mais non. Pas vraiment. Il y a des questions, des doutes, des peurs qui rodent et j'ai tellement attendu, voulu y croire. S'approcher du but, c'est perdre un peu tous les espoirs, les rêves qui étaient jusqu'alors autorisés sans crainte. S'approcher du but, c'est bien sûr s'approcher d'une possible réussite, mais aussi d'un possible échec. C'est dingue, mais j'ai peur de l'échec comme de la réussite, peur de ne pas assurer. Peur de toute la période très médicalisée de la grossesse, des problèmes, peur de perdre un enfant avant qu'il ne soit né, peur de ne pas savoir quoi faire après. Ouai, ça me fiche la trouille tout ça et c'est normal. C'est juste une étape. Certainement saine qui plus est. Mais bon, il faut la vivre. C'est lourd malgré tout. Mon cousin a eu son bébé (à fiv1), un texto lu dans la voiture, j'aurais dû me réjouir, j'ai refoulé mes larmes, car mpm, ne comprend pas. Je n'ai pas encore réussi à répondre. D'ailleurs, d'après gyné D., mes suées la nuit, ce n'est pas la ménopause, mais plutôt le stress. Douleurs d'estomac idem... elle me conseille de faire de l'acupuncture mais moi, j'ai la trouille aussi des aiguilles... mais je vais y penser quand même, je dois tout mettre en oeuvre. Comme je l'ai fait avec l'ostéo la semaine dernière.

L'ostéo. Une nouvelle, une de plus, mais la bonne je pense. Je l'ai rencontrée la semaine dernière. J'y tenais car je suis persuadée que c'est une bonne chose pour moi, pour mon corps, pour notre futur enfant. Elle m'était chaudement recommandée par ma cousine, notamment pour tout son travail sur l'appareil génital. Et j'ai eu un vrai bon feeling avec cette jeune femme fine, calme et attentive. Je me suis sentie bien et je l'ai laissée me manipuler en douceur, à l'intérieur comme à l'extérieur. Elle m'a trouvée très nouée à l'estomac, avec le foie dur, et pense que le gros du travail est à faire sur cette zone, car côté gynéco, c'était plutôt pas mal selon elle. Elle fait aussi de l'acupuncture et me l'a proposé, mais n'a pas insisté face à mes réticences. Alors, si je le sens bien, je lui dirai ok. A voir, donc le 11 juillet. En attendant, je prends des compléments alimentaires pour remettre le foie en ordre de marche, je fais quelques exercices respiratoires, me masse le ventre, supprime jusqu'au prochain rendez-vous laitages et sucres (enfin presque).

L'autohypnose. Je peste de ne pas parvenir à faire plus de séances. Seulement lamentablement une fois par semaine. Et j'entends dans le cd, qu'il faudrait le faire tous les jours... La dernière fois, j'ai dû aller dans une zone bizarre, j'ai vu comme une grand lumière, un grand soleil rond et je me suis sentie dans... un vide sidéral ? un néant ? Je ne parviens pas à décrire où j'étais, à trouver le mot, mais ça m'a perturbée, il a fallu que je revienne à plus de conscience, ma respiration s'est accélérée.. . Je crois que j'ai dû aller très profond en moi et ça m'a effrayée car j'ai toujours du mal à lâcher prise et me laisser aller. Mais j'aime beaucoup la première partie du CD pour la détente ; la partie qui se consacre plus à la fiv est plus difficile à suivre. Là encore : persévérance !

Au programme. Lâcher prise mais ne rien lâcher, ne pas se morfondre, continuer la route, même la besace chargée, avancer, le cœur léger ou le cœur lourd, mais avancer, croire, même dans les moments de doute, et se tenir au concret, au présent, au jour d'hui : faire les exercices recommandés par l'ostéo, apprendre à m'injecter le lovenox (mpm sera absent ce we, je vais quand même pas aller voir l'infirmier à 10 h du soir), continuer la gym (même si ma piscine favorite ferme à la fin du mois). Essayer de se détendre... Même si cette partie "détente" est la plus difficile, d'autant que professionnellement, c'est aussi un peu la galère. Un avenir incertain quand on projette de donner la vie, ça n'est pas non plus très confortable. Mais nous avons des ressources, de l'énergie et si l'on s'aide un peu, la vie, elle, nous aidera j'en suis sûre. Croire toujours... Et

Toujours puiser au fond de soi des ressources, car il y en a...

Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 16:16
Un air de tête

On ne change jamais complètement, et on n'est jamais vraiment là même...

On bouge dans sa tête, comme dans son corps, on évolue, on évalue, on se creuse le crâne, on passe la tête la première, parfois on n'en fait qu'à sa tête, trop tête en l'air, et on fait souvent une drôle de tête. Il arrive aussi qu'on ait juste envie de changer de tête...

C'est l'été aujourd'hui et j'ai décidé sur un coup de tête d'aller chez le coiffeur, de tout couper (une fois tous les six mois, c'est peut-être même un minimum..) M'alléger de cette tignasse qui ne ressemble à rien, cheveux filasses comme de la paille.

J'ai retenu trois coupes. La première à la préférence de mpm. On verra tout à l'heure ce que ça donnera. Certes, avec des filles jolies, maquillées et jeunes, j'ai du boulot... Et demain, je ferai mon henné pour couvrir les horribles tempes grisonnantes...

Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 22:15
Âme en panne

Je ne sais pas comment l'exprimer, ça fait des jours que j'essaye de le dire ici, sans y parvenir, rien de grave, c'est juste que j'ai pas le moral et j'ai l'impression que c'est stupide, ça m'agace, c'est tout, parce que :

Je dors mal et me réveille stressée avec bouffées de chaleur

(je me demande si c'est pas la ménopause, penser à demander à gyné D)

Je trouve le temps long et Brno me semble loin

(je sais, patience, patience...)

Je me sens entre deux ports, entre deux eaux, en attente, mais de quoi, pour quoi ?

(au bout du compte ? et je n'en vois pas le bout)

Je suis jalouse des femmes enceintes à en pleurer

(et oui, ça me reprend, désolée Plumette et consoeurs)

J'ai peur que ma collègue annonce sa deuxième grossesse

(un pressentiment qui me pend au nez ?)

Je me demande de plus en plus si je suis capable d'être une (bonne) mère...

(j'ai vu mon stress avec mon chat qui a eu un coup de chaud, ça promet...)

Je flippe à l'idée que ça puisse marcher

(et je flippe encore plus à l'idée que ça puisse ne pas marcher)

Je lis des posts qui me démoralisent, tant c'est triste un parcours pma

(je préfère ne pas citer mes sources)

Je me disperse à faire rien et n'importe quoi

(quand je voudrais me recentrer, m'autohypnoser, me dénouer, m'alléger...)

J'ai le sentiment de rien faire de ma vie, de rien réussir, de rien entreprendre

(je sais que c'est partiellement faux, mais je peux difficilement m'en convaincre)

J'ai pas envie qu'on finisse à deux, qu'on n'y "arrive" pas

(trop l'impression de rater ma vie)

Je traîne ma carcasse comme une âme en peine

(et je suis bien en peine de dire pourquoi ou pour toutes ces raisons-là ?)

Je me sens mal

(et il ne tient qu'à moi, je sais d'aller mieux)

Mais, il y a des jours comme ça, les jours commencent à faire des semaines, et j'ai pas envie que ça dure, nom de zeus, je donne le change et je fais bonne figure, mais seul mpm, le voit, le sait, et se sent bien en peine de pouvoir me soulager...

Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 22:37

Sur le site du ministère de la santé, à la rubrique Dossiers

A la lettre A

On trouve un article sur les Amalgames dentaires mais pas sur l’AMP

A la lettre F

On trouve par exemple un dossier sur la Fièvre du nil, rien sur la Fécondité ou la Fertilité

A la lettre P

On trouve des infos sur les Poux, mais pas sur la PMA

A la lettre S

On trouve des dossiers notamment sur le Sein (cancer du) mais rien sur la Stérilité

En farfouillant un peu, rien trouvé du tout sur ce qui nous concerne...

Je suis miro ou quoi ?

je vous laisse voir ? http://www.sante.gouv.fr/

Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 09:01
Le poids des secrets

Je viens d'avaler d'une traite ce premier roman qui a reçu plusieurs prix littéraires et dont j'avais lu de bonne critiques. Une histoire de femme et de famille, comme je les affectionne. Ce livre se lit d'une traite. Et derrière l'intrigue qui tourne autour d'un terrible secret de famille, il y a pour moi, cette histoire d'une femme infertile et de son désespoir qui va la pousser à toutes les folies. On est pendant la seconde guerre mondiale, il n'est pas question de pma, et ne pas avoir d'enfant était une véritable honte. Il est aussi question d'une autre mère qui enfantera, elle, et de son amour animal, mais je ne veux pas en dévoiler plus, il faut le lire. C'est un livre simplement écrit, rondement mené, qui nous prend aux tripes au fil des pages et des confidences, car cette mère révèlera tous les secrets bien sûr, ne pouvant vivre avec ce poids

Combien d'enfants ont dû vivre avec le poids de secrets qu'ils ne palpaient pourtant pas... ? Ma propre enfance a ses mystères, mais ça c'est une histoire que je ne suis pas prête à raconter, mais mon enfant lui saura : notre passé et sa propre histoire.

Comme j'essaye de ne plus m'encombrer de livres (sauf les plus précieux), j'enverrai celui-là à qui le voudra et si vous êtes plusieurs intéressées, bah, je ferai un tirage au sors !

Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 11:58
Comment faire ?

Ces jours-ci, comme je l'ai déjà dit, j'écris régulièrement, presque chaque jour à mon petit trésor, notre possible enfant... Je lui dis notre attente, nos espoirs, notre désir si fort de le rencontrer, de le mettre au monde et de l'accompagner sur le chemin de la vie.

Mais en pmette, plus ou moins accomplie, je me freine aussi souvent dans cet élan.

Tel un animal conditionné, je ne m'autorise pas tous les rêves, tous les espoirs, je ne veux pas trop en parler, y croire, y penser.

Tout est si hypothétique, tout est si mince. On ne peut pas s'en faire tout un monde...

Alors comment faire ?

Comment faire pour avancer vers une fiv en étant portés par l'espoir mais sans trop non plus y croire ?

Comment faire pour imaginer cet enfant, l'imaginer dans notre vie et envisager quelle place il prendra, sans non plus fantasmer et s'y croire ?

Comment avancer avec cette idée de lui que je trouve vraiment essentielle et qui en même temps effraie ?

Parce que le placer au coeur de notre vie, c'est important, mais la déception après l'échec ne peut qu'en être plus forte, parce que je ne peux pas être avec lui au quotidien, c'est pas sérieux, quand demain à trois ne sera peut-être jamais.

En pma, il faut vivre en eaux troubles, louvoyer entre ses désirs, ses espoirs, ses peurs. Naviguer un peu à l'aveuglette, avancer dans un brouillard sans fin. Y croire, sinon à quoi bon, mais doser ses espérances, avoir une foi mitigée finalement...

Je suis triste aujourd'hui,

Parce que je ne sais pas comment être face à tout ça.

Parce que je fais comme je peux mais ça n'est pas vraiment ça au fond,

Parce que je m'arme de patience, d'espoir, de courage, bâton de pèlerin en main,

Parce que je lui parle et lui écris et que c'est peut-être vain et ne servira à rien,

Parce que j'ai ce désir si ancré au fond de moi,

Parce qu'il pèse des tonnes, qu'il me plombe et m'envole en même temps,

Parce que je suis toute de bonheur, sur cette route, et toute de désespoir à la fois,

Parce que demain est tellement incertain (même si c'est pour tout le monde pareil),

Parce que demain, avec ou sans lui me fait peur,

Parce que je voudrais parfois que ce désir cesse, que ce vide qui m'envahit se remplisse d'autre,

Parce qu'une discussion anodine sur la vie à trois peut faire des ravages le lendemain,

Parce que s'imaginer l'été prochain à trois, c'est trop tôt, c'est fou, c'est insensé,

Parce que je me demande comment sera l'hiver si je ne suis pas enceinte,

Parce que je me demande combien de tentatives, possibles, nécessaires, choisies...

Parce que je me demande et après sans lui, si tout se finit...

Parce qu'en attendant, il me faut vivre ici et maintenant et que je ne peux rien présager,

Parce que l'ici et maintenant est lourd ce matin,

j'écris ma peine, j'écris mon vide, j'écris ce cri muet qui me déchire,

mon bébé, mon amour, mon trésor, comment faire....

(arrête déjà de pleurer et souris)...

Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 12:34
Aujourd'hui

La vie me happe, le temps me manque, il me semble toujours devoir courir et je voudrais me poser. Pauser. J’y travaille pourtant.

Ces jours-ci, je ne sais trop que dire ici. Je vais me lancer encore dans l’avancée des exams, rien de passionnant et je n’en vois pas trop l’intérêt. Mais certaines infos pourront peut-être en intéresser certaine. J’aurais envie de raconter des choses bien plus profondes, mais elles restent au fond de moi.

Mon énergie se concentre toujours sur d’autres écrits - toujours à mon petit trésor – je ne peux lui écrire tout le temps, mais je ne suis pas encore tarie, j’ai encore beaucoup à dire à notre enfant que j'attends et j’y consacre du temps. Je suis aussi concentrée sur des pensées toutes intérieures et porte une grande attention à notre mode de vie. Besoin de sérénité, de simplicité, de santé, de sport… mais aussi de calme, de paix et de moments de joie avec mes proches, mes amies. J’écoute toujours le cd d’autohypnose et sa petite voix me fait aussi du bien. A l’écoute de mes sens mais pas seulement, je suis en mode observation, je regarde vivre les gens que j’aime, mon chat, je m’extasie sur une flaque d’eau qui reflète ce matin un bout de ciel bleu, je relativise, j’essaye d’accorder une bienveillante attention aux êtres et aux choses, de rester à l’écoute du moment présent. Je suis heureuse de ce que j’ai et en oublie vraiment ce que je n’ai pas.

Ça n’empêche pas quelques dérapages, j’y reviendrai !

La pma est source de douleurs intenses, elle nous fait vivre des horreurs, on le sait toutes très bien, mais même les fertiles connaissent le deuil d’un enfant, les fausse-couches, ce n’est pas notre apanage. Mais la pma, moi, elle m’aura aussi appris beaucoup, sur moi-même entre autres, elle aura apporté beaucoup au couple. Et ce projet d’enfant qui reprend forme (on l’évoque parfois, de plus en plus souvent) est un magnifique projet de vie, mais s’il se fait avec l’aide de la médecine.

Il m’arrive de penser (je ne devrais pas, c’est terrible) que dans un an, « si tout roule », je pourrais être sur le point d’accoucher. Rien que de l’écrire, mon ventre se serre à cette idée merveilleuse qui ne sera peut-être jamais. Bien sûr, il y a des tas de « si » : si nous n’avons pas de nouveaux examens qui freineraient le tout, si nous n’avons pas de contretemps et partons bien fin septembre, si nous avons bien un transfert, si nous avons une pds positive, si notre petit s’accroche, si la grossesse se passe bien et arrive à terme ou presque… Beaucoup de « si » ; c’est vrai, mais il nous faut faire avec. D’ici là, il y aura beaucoup de peut-être, beaucoup de pourvu que... Revenons aux faits. La fin des examens approchent (non je ne passe pas le bac !)

L’écho de la thyroïde n’a révélé aucun nodule, cancer ou autre anomalie qui auraient pu tout faire basculer. C’est donc un grand point positif et un immense soulagement. Le médecin a noté seulement qu’elle était un peu grosse. Et m’a expliqué que mon taux de TSH est un peu élevé en effet dans le cadre d’un projet fiv (même s’il est dans la norme) et que c’est à suivre, car il risque d’augmenter encore en cas de grossesse et peut causer une fausse couche. Donc traitement adapté selon lui. Je ferai une pds pour voir ce taux de TSH la semaine prochaine. Mais sinon, ce serait juste à contrôler de temps en temps, sans traitement particulier.

Hier, rendez-vous hémato à Cochin avec une spécialiste, pour juger de mon cas, puisque ayant eu une phlébite à la suite d’une entorse, il convient d’étudier les risques de thrombose. J’avais beaucoup d’analyses à présenter ce qui lui a permis d’établir rapidement que je n’ai pas de facteur à risque et que cette phlébite était juste liée à l’entorse. Elle m’a néanmoins prescrit d’autres analyses (que j’ai faites dans la foulée), en en supprimant finalement certaines, car coûteuses, mais qu’il faudra peut-être faire plus tard en fonction de ces résultats, notamment en raison d’un taux de plaquettes un peu bas. Elle m’a expliqué des tas de choses et en l’écoutant je me disais « purée, je devrais enregistrer, je vais tout oublier… » et en effet, j’ai oublié… Elle m’a demandé aussi si mpm avait des problèmes similaires, et comme il a eu, lui aussi, une phlébite (un an après moi et suite aussi à une entorse !), il va devoir faire aussi un bilan sanguin pour voir si c’est accidentel ou génétique (sa mère ayant eu aussi une phlébite…) RV à Cochin pour monsieur le 7 juin. Petite parenthèse, elle m’a demandé comment allait ma thyroïde et j’ai donc expliqué le traitement, l’écho, le taux… Elle m’a dit « on se focalise beaucoup sur la thyroïde en ce moment, c’est le grand truc à la mode. Il n’est pas si élevé que ça votre taux ». Genre, beaucoup de bruit pour rien ? Perso, je préfère qu’on fasse un peu de bruit, même si c’est pour rien… En tout cas, elle tempère quand même en disant que dans notre cas, on fait tout pour sécuriser et préparer au mieux cette fiv. Que tout doit être exploré. Au final, je serai quand même bonne pour des piquouzes de Lovenox ou Inohep (mesdames, sachez qu’elle préconise le lovenox qu’elle connaît mieux mais n’est pas contre l’Inohep, aurait entendu dire que l’Inohep est moins douloureux) moi, je ne connais que l’Inohep et si c’est moins douloureux, je préfère aussi ! Reste à voir (après les nouvelles analyses) si je suis bonne pour l’Aspirine en plus (eu envie de lui dire que c’était souvent prescrit et préférable) et l’inconnu, c’est inohep pendant toute une grossesse ou pas ? Mais on en n’est pas là…

Au-delà de ce rendez-vous, cette matinée d'hier, aura été un enfer. La veille, je me suis fait mal au genou (séquelles de la fameuse entorse) et avais du mal à marcher. MPM m'a donc accompagnée en voiture, car pour nous c'est loin et pas pratique, mais bouchons dans Paris, course, stress, grand retard. Si ça n'a pas créé de problème au final puisque j'ai fini par trouver où me rendre, m'inscrire et suis tout de suite passée, j'ai été tendue toute la matinée, me suis paumée dans les rues en sortant, claudiquant jusqu'à Denfert Rochereau, pluie, crise de nerfs et j'en passe. Non, je ne suis pas toujours zen et il m'arrive de péter un plomb ! Pourquoi, je ne sais pas. Je me demande si ces examens ne finissent pas par me causer un stress qui a raison parfois de ma raison, tant je redoute que l'un d'eux freine ou annule notre départ...

Pour finir, petite note à l'attention de celles qui adhèrent à l’association Maia, il y a deux jours de rencontres les 8 et 9 juin (dans le 91). J’y serai moi le 9. Peut-être l’occasion de rencontrer une pmette ou deux ? (Irou mise à part).

Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article

Serons-Nous Un Jour Parents ?

  • : Mon petit trésor (Ange)
  • Mon petit trésor (Ange)
  • : Nous le pensions, nous l'espérons encore... En attendant, nous voilà dans le petit monde de la pma...
  • Contact

Notre chemin

Après un heureux mariage en 2008, et des essais sans effets, nous n'eumes pas de nombreux enfants...

2010 : direction FIV1 en mai, puis FIV2 en sept avec un beau + mais FC à 8SA...

2011 : Rebelote avec FIV3 en janv puis TEC1 en mai. Toujours sans effets... 

2011 : fin des FIV,  projet fivDO abandonné avec opération d'un méningiome (tumeur bénigne au cerveau)

2012 : Pause et récupération

2013 : à 44 ans, retour en PMA : direction FIV DO en République Tchèque fin septembre  

À suivre : le collectif B-AMP

Un collectif et un blog pour les personnes concernées par l'infertilité, pour que l'aide médicale à la procréation évolue, pour s'informer, échanger, se rencontrer et faire évoluer les choses. B-AMP comme Blog et AMP https://collectifbamp.wordpress.com/