Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 07:48

 

Image-2.png

D'abord merci à toutes celles qui ont exprimé leur avis sur la question dans le post précédent. J'imaginais bien votre position. Des risques en pma, nous en prenons, pas vraiment conscientes de ce que nous encourrons mais j'ai toujours entendu que tout ça n'était pas "anodin". Nous ne pouvons pas mesurer les conséquences, mais nous prenons le risque, parce que face à ce désir d'enfant si naturel, nous n'avons pas d'autre choix. Parce que la médecine nous accorde une chance et que cette chance vaut tous les risques du monde... 

Alors même si nous n'avons pas eu encore l'occasion de revenir sur le sujet avec mpm. la réponse est oui. C'est Oui dans ma tête, Oui, je veux tenter ma dernière chance,Ouiiiii ! i je veux arreter de croire que c'est un rêve inaccessible. Oui, je veux me mettre en route sur ce chemin, car il est celui qui gonfle mon coeur d'amour, cet amour, mon moteur, mon air, ma vie. OUi, je veux aller en Espagne !!! Mais il ne suffit pas de vouloir, il faut en parler plus avec mon petit mari, contacter Procreatec, inscrire nos démarches dans nos programmes. Pour le moment, j'ai du mal à m'y mettre, je suis surtout une boule de nerf, accaparée moi aussi par ma vie professionnelle, beaucoup trop. Lorsque je rentre le soir, douche, dîner, une ou deux bricoles et je m'affale... J'allonge seulement la liste de mes envies, de mes affaires "à faire"... Pour le moral, ça pourrait aller si je ne me sentais pas autant "bouffée" par les heures, ni si nerveuse..

Néanmoins, voyons le bon côté des choses, tout au fond de moi, je suis heureuse de ce projet qui gamberge, au quotidien, il est là en moi, et moi, je grapille quelques précieuses minutes pour m'occuper les mains comme j'aime à le faire : bon, soit, mes projets de cartes de voeux sont restés en attente, mais j'ai tout de même fait quelques colliers le we dernier, quelques portraits imaginaires à l'encre de Chine, quelques petits riens, "mais pour moi ça veut dire beaucoup", signes de mes envies de créer. Très bon signe. La semaine prochaine je vais chez une amie artiste à qui j'ai dit ma passion pour les portraits et autoportraits, elle va me montrer une technique de gravure maison qu'elle a apprise en cours. Je piétine d'impatience à l'idée de passer ce moment avec elle. Tout comme je me réjouis d'aller ce we dans l'antre des loisirs créatifs le salon Créations et savoir-faire. Un lieu excitant mais bourré de monde (femmes à 99%) qui me fait rêver avec ses tissus, ses fils, ses broderies, ses laines, ses couleurs, ses perles et toutes ces petites choses qui coûtent une fortune et dont on ne sait plus que faire ensuite !!!! M'en fiche, je vais me faire plaisir ! Bon, il me faut arrêter. Mais je reviendrai avec mes trouvailles découvertes. Et boostez-moi pour la pma, parce que s'y remettre, pfiuuu quand même !!! 

 

PS : ah, au fait, j'avais pris des notes l'année dernière après mon rv gyné (le même qu'Irou), j'ai bien fait, ça me remet bien les choses en tête, il était question de voir si j'avais pas une endométriose, un problème de thyroïde... 

 

ALLEZ EN ROUTE !!!! 

 

Repost 0
Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 21:32

Image-30.png 

Je suis perplexe.

 

Avant d’entamer le sujet du jour qui me laisse perplexe, voici tout d'abord la bonne nouvelle : j’ai l’intérieur du crâne nickel, pas de mini-tumeur à l’horizon, c’est tout beau tout propre comme il faut. Une vraie bulle de lumière. Pourtant, et j'en ai un peu honte car j'aurais dû remercier le ciel, je n'ai pas réussi à rentrer sereine et heureuse, mais plutôt perdue, la boule au ventre... Car nous avons abordé la question pma. Aborder, c'est bien le terme, nous ne sommes pas allés bien loin... Ce qu'elle m'a dit - le peu qu'elle m'en a dit - me reste en travers... En fait, je n'ai rien appris de plus, son discours est resté le même, pas vraiment clair à mes yeux, me laissant face à mes choix, mes interrogations...


En gros elle dit qu'en l’état actuel des connaissances de la médecine, on ne peut pas dire qu'une fiv n’est pas sans danger. Et même si on sait que ma tumeur n’était pas réceptive à la progestérone (= son développement n’est pas lié à la prise d’hormones), ça ne veut rien dire pour la suite. Car les tumeurs se nourrissent d’hormones... Elle m'a dit que je dois savoir ça et que le reste m'appartient, relève de mes choix, d'un risque que je prends si je le veux, mais en mon âme et conscience... 

 

Après ça, je sors mi-heureuse, mi-effondrée. Frustrée aussi. J'avais besoin d'être éclairée, de savoir les vrais risques. Sur le moment j'ai pensé "ça y est, c’est fini, adieu l’Espagne". Et je me suis trimballée une boule toute la journée. Le soir je raconte brièvement toute l'histoire à mpm, on est en voiture, pressés, en retard... Lui, soudain m'apporte un autre regard. Plus positif, plus entreprenant, plus osé... « Si elle t’a dit qu’elle ne pouvait pas t’assurer que ce n’est pas sans risque, elle ne peut pas prouver non plus que c’est risqué. Tu tiens tellement à cet enfant, moi aussi j'y tiens. On fera ce que tu veux, mais puisque tu me demandes ce que je ferais moi, et bien j’essayerais." J'ESSAYERAIS !!!!! Il a dit ça mon mari. Je ne m'y attendais pas. Je pensais qu'il penserait d'abord à ma santé, à ne pas prendre le risque. "La vie n’est pas sans risque, a-t-il ajouté, rien ne se fait sans risque. Dès que tu fais un enfant, tu prends des risques, tu as des risques pendant la grossesse, pendant l’accouchement, la maman peut y passer, quand l’enfant est là, il y a des risques aussi, la vie est pleine de risques, et si l’on ne risque rien, on ne fait rien, on ne vit rien. » Position surprenante pour un homme qui, par ailleurs, calcule beaucoup (les risques entre autres), agit après avoir mûrement réfléchi... 

 

Je ne peux pas dire que je me suis sentie regonflée par son point de vue mais plutôt troublée. Je n'avais rien de tout ça en tête. Je pensais juste que j'avais une épée au-dessus de la tête qui risquait fort de me tomber dessus. Le méningiome est peut-être trop récent pour que je sois détachée et audacieuse dans mes choix. Oui, j'ai peur que ça revienne. Je ne vis pas avec cette peur, mais c'est tout de même encore pregnant, je m'en rends compte à ma réaction... Mais nous n'avions pas le temps, et ce n'était pas le lieu d'en parler plus, nous y reviendrons. Pour l'heure, l'idée de faire une fiv avec ça en tête ne me réjouit pas. L'idée d'abandonner me désespère. Je me sens dans une impasse.

 

Plus concrètement, nous avons prévu de demander l’avis d’un neurochirurgien, ami de ma belle-mère, qui avait été très réconfortant avec moi. Je pense aussi demander l'avis de gygy. Et contacter Procréatec. 


Vais-je faire un fiv do en Espagne, sachant que ce n’est pas sans risque de développer une nouvelle tumeur ? 

 

Telle est la question !

 

Cette question me rend dingue. Je n'ai pas (encore) la réponse. Et en ce J1 qui ne compte pour rien, je suis aussi épuisée. Lasse de tous ces mois de lutte dans le travail, lasse d'avoir le sentiment de piétiner... Ce soir, je ne suis plus capable de penser, mais il est certain que les choses ne s'arrêtent pas là... 

 


  

Repost 0
Published by mon-petit-tresor.over-blog.com - dans PMA pure et dure
commenter cet article
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 07:35

 

Ce we, je suis passée sur mon autre blog pour y déposer un moment "création" (extrait ci-dessous). J'étais d'humeur joyeuse avec mon petit bazar sur la table, même si pour finir j'ai peu fait. Qu'importe, c'est un signe de renouement avec une partie de moi-même, celle qui se plaît à bricoler sans avoir jamais confiance en ses capacités...

 

Ce week-end, j'avais aussi pour projet de me replonger dans le dossier Procreatec que la clinique espagnole m'avait envoyé l'été 2011. L'année dernière, après l'avoir reçu, j'ai fait une dépression, je sais aujourd'hui que ce n'était pas l'effet pma mais bien un sale truc dans la tête. Conséquence, je n'ai jamais vraiment regardé complètement ce dossier que j'avais trouvé néanmoins très complet. Et l'échange mail que j'avais eu était m'avait conforté dans mon choix de cette clinique. Je pense que c'est une bonne idée de revoir un peu tout ça avant mon rendez-vous avec la chirurgienne mercredi. Bien sûr, on ne pourra en discuter qu'à la condition que mes résultats soient bons, mais je n'arrive pas à me dire que ça peut revenir, ça me semble impossible, je sais que ça l'est, mais je me dis : "pas tout de suite, pas maintenant, j'ai des choses à vivre, pas à me prendre la tête (c'est le cas de le dire) avec une nouvelle merde". Alors je pars confiante avec des projets d'échanges pma, même si, bien sûr, mercredi je serai bien moins sûre de moi.... (Et j'en connais une autre qui sera elle aussi dans le même état, je pense à toi Em)

 

 

 

Extrait du post de samedi 10 nov 


http://bulledelumiere.over-blog.com/       

link

 

Je suis d'humeur festive, envie de faire des cadeaux, de les préparer avec amour, de penser à ceux que j'aime...Noël me convient pour ça tout comme le nouvel, où les très proches reçoivent chaque année une petite carte concoctée maison, c'est mon truc à moi. Une année, ç'avait donné ça, c'était assez basique (je n'ai pas fait de photos chaque année...)

Image-25.png

 

C'est d'autant plus important cette année que l'année dernière, le jour où je suis partie pour mes achats de Noël, j'avais rendez-vous avant chez l'ophtalmo et me suis retrouvée à l'hôpital. Donc pas de vrai Noël ni de nouvel an et encore moins de cadeaux à faire et préparer... 

 

 

 

Repost 0
Published by mon-petit-tresor.over-blog.com - dans VRAC en vrac
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 16:51

 

C’est drôle, ma chère cousine, qui vient de fêter ses 43 ans avec petit dernier d’un an sur les genoux, me demandait récemment - à sa manière tout à fait abrupte - « et alors, vous allez en Espagne ? » Il faut dire qu’un mois avant, nous avions eu une longue discussion sur cette option. Elle comprenait ô combien mon désir, elle, « la quadruple maman accomplie baignant dans le bonheur depuis qu’elle a enfanté », pourtant, elle me mettait en garde pour ma santé : « J’ai vu la différence tu sais, entre faire un enfant à 30 ans et un à 40. » Il faut dire qu’il n’était pas attendu ce petit dernier et qu’elle a eu du mal à accepter cette grossesse à une période où elle perdait un être cher. Et oui, il y a des hyper fertiles sur cette terre qui souffrent… Sur le moment, je ne lui ai pas répliqué que de toute manière, si maternité il y avait un jour, je n’aurais aucun point de comparaison, mais c’est bien ce que j’ai pensé. Et puis, je ne suis pas naïve, j’en ai entendu sufisamment pour m’imaginer le pire : grossesse galère, problèmes de santé, accouchement monstrueux, maladies pour l’enfant, nuits d’insomnie, etc.

 

Ca ne me décourage pas pour autant. Il faut dire que beaucoup de blogs aimés m’ont fait rêver, tout en me plongeant encore plus dans mon propre néant. Ben voui, c’est pas grave… Pour en revenir à ma cousine, cette fois, il y avait une certaine excitation dans sa voix avec cette question sur l’Espagne. Et j’ai senti qu’elle était ravie de ma réponse. J’ai compris pourquoi en partie : elle suit une émission « baby boom » sur la 6 qui a montré une quarantenaire sur le point d’accoucher, très stressée, pensant depuis longtemps que jamais elle ne serait mère un jour, mais son homme lui, voulant essayer, et après fiv en France Espagne, etc. ç’avait fini par marcher… Elle (ma cousine) a bien sûr pensé à moi. Je crois que ça lui a redonné la pêche pour moi, qu’elle y croit et tout. Elle m’accompagne donc volontiers sur ce chemin.

 

Elles sont rares finalement les personnes qui écoutent vraiment, comprennent, approuvent cette démarche de fiv et nous accompagnent. Là, j’étais heureuse de pouvoir en parler avec elle, car elle compte énormément pour moi, c’est un peu mon ange gardien. Se sentir écoutée, entendue, soutenue, pas jugée, c’est rare et génial, mais quand il s’agit d’une personne qu’on adore, c’est carrément énorme. C’est aussi pour ça, que j’avais besoin de revenir sur ce blog, pouvoir exprimer mon désir d’enfant, qu’il prenne forme ainsi, en mots, et pas seulement dans ma tête. Et quel meilleur endroit pour être comprise ?? ;-)

 

En pma, le chemin que l’on prend, il faut le prendre à deux,

mais c’est bien aussi de faire un bout en bonne compagnie. 

 

Repost 0
Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 08:38

Je suis allée faire un petit tour ce matin sur les blogs, enfin quelques blogs, je suis tombée sur le petit pied de Paul et j'ai relu ton article Chris (Des racines et des ailes), puis chez toi Irouwen où j'ai découvert ton dernier article, je ressens toujours tant d'émotions en te lisant.... Je n'ai pas réussi à laisser un commentaire (l'iPad est limité pour ça, tout comme la mise en page d'article sur overblog) mais finalement, j'ai pu penser au "il y a un an"...

Il y a un an, rien n'allait pour moi, une collègue détestée partait subitement mais me laissait son boulot sur les bras, il y a un an, je perdais mes mots, le fil de mes pensées, mes yeux souffraient, et les maux de tête devenaient plus lancinants. Il y a un an, je mettais ça sur le compte de la fatigue, du stress, loin encore de m'imaginer qu'une tumeur me comprimait le cerveau...

Depuis, il a fallu se remettre sur pieds, reprendre le fil de la vie et affronter une autre tempête, professionnelle, et donc moins essentielle, mais inévitable néanmoins...

Aujourd'hui, je ne veux pas encore espérer que dans un an, nous aussi nous aurons notre part de bonheur, ça semble si simple, quand on lit l'heureux dénouement que nombre d'entre vous avez connu, mais, ça ne l'était pas, c'est juste une très très grande incertitude, un infime possible.

Alors je me demande s'il me faut me nourrir de vos belles histoires pour moi aussi y croire, ou les éviter, parce qu'elles sont dangereuses. Je suis partagée. Mais une chose est sûre, si nous restons dans le rêve sans agir, il ne se passera rien. Il faut un jour agir, ne pas trop laisser le temps filer. Je suis encore timide, je me fais hésitante, est-ce vraiment pour moi cette vie-là, est-ce que je pourrais être une maman ?

Je crois que j'ai peur du bonheur mais je crois qu'il est temps pour moi de grandir là-dessus, car le bonheur n'est pas quelque chose qui me serait interdit ou autorisé, le bonheur est celui qu'on se définit, qu'on s'accorde, qu'on se construit. Et mon bonheur, c'est de vivre avec mon mari, mon chat, et j'espère un jour notre enfant.

Alors merci Irou, Chris pour vos posts qui me ramènent à l'essentiel. Un essentiel que j'ai trop tendance à me refuser, pensant qu'il n'est pas pour moi, c'est idiot je sais.

Je m'accroche donc à cette petite phrase qui était répétée dans un film

" on ne sait jamais ce que la vie nous réserve"
"Qui ne tente rien n'a rien"

On ne peut jamais tout maîtriser, mais on peut décider beaucoup.

 

EDIT DU LENDEMAIN 

Je reçois ce matin la Lettre de Marie-Pierre Charron (une newseletter d'une canadienne qui nous parle de la "Life"... : 

link

Elle évoque la maladie de sa mère et les statistiques auxquels elles se référaient, s'accrochant aux 10% d'espoir... Et extrapole donc sur ce qui nous raccroche ou pas à notre espoir, à notre rêve. Ses derniers mots ont résonné en moi et fait écho à cet article, je la cite :

Ainsi, vous êtes complètement seul, en quelque sorte... je veux dire, seul avec votre rêve, seul avec vos élans profonds. Même le plus éminent spécialiste, même les statistiques les plus officielles, même tous les exemples décourageants dont vous avez connaissance peuvent être démentis. (...) le fait est que nous combattons généralement (...) de vieilles peurs et pensées limitatives que nous pouvons commencer à guérir immédiatement. Profitons-en, et mordons dans la vie passionnément. 

Voilà c'est bien ça. Notre pourcentage de réussite est limité, mais plus encore, si nous n'engageons rien. Ce rêve nous appartient. Et même si comme la maman de Marie-Pierre Charron, nous ne réussissons pas, comme elle, nous nous serons accrochés et contrairement à elle, nous n'en mourrons pas... 

 

Repost 0
Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 10:10
J'ai l'impression que la pluie nous accompagne tous en ce pont de la Toussaint où que nous soyons... Mais lorsqu'on est loin de chez soi, c'est encore plus déprimant. Impossible de profiter de la campagne. Je me rabats sur la lecture, livre, magazines, livres de cuisine. J.ai réussi à connecter l'iPad au wifi de beau-papa, ce qui me relie aux blogs, à Marmiton, à fb, mais, est-ce la distance, le contexte différent ? j'ai plutôt envié d'autres choses...

Hier, nous avons fait une virée au méga supermarché du coin : je suis toujours fascinée par l'immensité des rayons qui me tournent la tête, l'abondance de tout. Pourtant, nous nous laissons happés, peu habitués à ce genre de surfaces, à tout ce choix...: je traine au rayon papeterie parce que crayons et stylos, j'adore, je découvre les rayons jouets déjà en place, pense à ce qu'il me plairait d'offrir à mon petit trésor, mais tout est criard, en plastique, et synthétique, je suis sûre que je serais énervée que mon petit soit attiré par cette médiocrité. Je pense aussi à l'enfant que j'étais et avoue que j'aurais tout autant adoré... Au final dans notre caddie, pas mal de bêtises, et quelques trouvailles :
De la confiture de noix de coco (trop sucré, c'est sûr, mais peut-être pas mal pour faire mes yaourts)
Un joli ensemble lingerie aux motifs japonisants
Les casseroles empilables que je cherchais depuis longtemps

En rentrant, j'ai mis mon homme en cuisine, il pestait contre la boulangère qui n'avait plus de gougères (ces petits choux salés au gruyère : une tradition ici, à laquelle mpm tient) je lui propose alors de les faire pour lui, j'en ai déjà fait et c'est simple. Puis finalement, je l'invite à les faire lui-même.
Pour finir, bonne idée, car il s'est autant régalé à les préparer, à les voir gonfler, qu'à les déguster et elles étaient délicieuses, c'est vrai

Allez, voici la recette pour 6 gros choux :

GOUGÈRES

25cl d'eau
100g de beurre
100g de farine
4 œufs + un jaune
150g de gruyère râpé
Sel/poivre

Préchauffer le four à 200°c (therm.6/7)
Porter à ébullition l'eau avec le beurre coupé en morceaux.
Hors du feu ajouter d'un seul coup la farine et mélanger énergiquement pour former une boule de pâte sèche,
À feu très doux, incorporer maintenant les œufs, un par un.
Ajouter ensuite le gruyère puis le sel (une petite cuil à café) et le poivre
(On peut ajouter de la noix de muscade)
Laisser tiédir un peu
Sur une grille couverte de papier sulfurisé, former une couronne ou des boules
Badigeonner de jaune d'oeuf (pas obligé, juste esthétique)
Enfourner pour 30 mn sans ouvrir le four
Elles doivent être gonflées et joliment dorées.
L'extérieur sera croustillant et l'intérieur moelleux avec un bon goût de fromage.

Je ne peux pas ici ajouter les photos mais si j'y pense...

Aujourd'hui, monsieur a décidé d'en refaire. Bonjour le régime...

Moi, je glandouille au lit ! Je vais dessiner je pense, peut-être cuisiner aussi, mais avec belle-maman à côté qui commente et sait toujours tout mieux que les autres (ah bon, vous faites comme ça) mais reconnaît qu'elle n'aime pas cuisiner, je me sens observée, ça me saoûle.
En fait, je m'ennuie ferme, mais j'essaye de ne pas céder à la morosité et à la râlerie, d'apprécier la journée qui m'est donnée et de vivre au ralenti, ce qui n'est pas si mal dans nos vies de dingue (tiens mon chat vient me rendre visite)
Quoi qu'il en soit, j'aurais quand même préféré rester à Paris. Mais mon mari est heureux lui, il est bien ici et ça me fait du bien de le voir ainsi. Pas envie de lui gâcher son plaisir. Brave épouse que je suis ;-))
Repost 0
Published by mon-petit-tresor.over-blog.com - dans VRAC en vrac
commenter cet article
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 20:39

Image-9.png

 

Voilà que je me mets à voir des spermatozoïdes dans ma salade... Hum... Faut dire que j'ai bien des idées en tête qui vont et viennent... Aujourd'hui, avec mpm, nous avons marché le long de la Seine, sans y penser, j'ai dit soudain : 

" - tu sais, j'ai parlé avec Fabienne d'avoir un enfant tard et je lui disais que ça m'ennuyait quand même qu'on soit des parents âgés. Elle m'a dit qu'elle préférait elle être une vieille maman que pas maman du tout", j'ai pensé alors que moi aussi je préférais être maman que pas du tout.

- moi aussi, je préfère être un vieux père que pas du tout. Tu sais mes amis m'avaient dit "mais tu vas pas être père à ton âge". Et je leur ai dit que c'était ma vie, que c'était moi qui décidais, et surtout pas en fonction des autres. S'ils sont grands-pères aujourd'hui, c'est bien fait pour eux, c'est leur histoire, pas la mienne !

- c'est vrai ? Tu veux toujours être père ? 

- ben oui. "

Si je rapporte ce dialogue, c'est que nous ne parlons plus bébé depuis longtemps, même s'il sait que j'ai toujours ça en tête. Nous savions l'un et l'autre qu'il me fallait récupérer, nous avons été absorbés par le travail... Bref, mille raisons qui n'en sont pas vraiment... Ces quelques phrases ont donc leur poids et me font fait du bien. D'autant que par la suite, nous avons parlé des frais à engager pour une fiv en Espagne... Il est toujours bien là dans ce projet de couple. Je prie pour que la vie nous laisse ce répit, ce temps nécessaire pour... Je veux que 2013 soit notre année bébé !! Mais je ne suis pas si pressée que ça. La prochaine étape, décisive ou pas, ce sera le rendez-vous avec ma chirurgienne dans 15 jours, j'ai besoin de son avis, même si nous en avons déjà parlé, même si je pense savoir ce qu'elle va me dire. Les circonstances seront différentes et j'ai besoin de cet échange. Nous verrons bien... 

Repost 0
Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 18:12

Image-6.png

Je sors de mon rendez-vous avec la nutritionniste et je suis toujours ébahie par ces petites choses qu'elle nous apprend sur nous-mêmes... Avant d'y venir, petit récap du pourquoi de ce rendez-vous :

 

L'historique

Après les fiv, la dépression, et autres tourmentes de 2010 et 2011, j'avais pris un peu de poids. Un peu seulement, puisque selon l'imc je restais dans la norme. Pourtant, les rondeurs étaient là, je me sentais mal dans mon corps, n'aimais pas ma silhouette (c'est une ancienne vraie maigre qui vous parle). Je pestais de mettre une partie de ma garde-robe au placard... En revanche, mpm (mon petit mari) qui lui avait beaucoup à perdre a rencontré cette nutritionniste en mai dernier. Et il a fondu ! Son régime, le régime hyppocalorique, qui s'apparente plus à une hygiène d'alimentation et des questions de bon sens, me semblait pas mal (je le suivais un peu, c'est moi qui prépare les repas...). Bref, face à ses résultats, et parce que c'était sûrement le moment pour moi, je l'ai rencontrée moi aussi. Les résultats sont moins fulgurants, mais après deux mois, j'ai quand même perdu quatre kilos.

 

Les faits

J'en renviens à notre rendez-vous. Comme j'ai bien intégré les règles du régime et qu'il commence à porter ses fruits, elle m'explique les papilles gustatives : en gros, si nous savons écouter notre corps et notre faim, nous devrions manger normalement et sans grossir. D'une part parce que la faim est quelque chose qui se ressent physiquement dans l'estomac (signe que nous devrions alors manger) et parce que nous avons sur la langue des papilles gustatives au nombre de quatre (pour le salé, le sucré, l'amère et l'acide) qui s'ouvrent tels des bourgeons lorsque nous mangeons et se referment quand le besoin est passé. C'est pourquoi, si nous sommes repus avec ce délicieux bourguignon cuisiné la semaine dernière et qu'il en reste dans l'assiette et bien tant pis, on laisse, pour passer à autre chose : fromage, salade, dessert...

 

La conclusion

Il faut donc apprendre à ressentir ce que l'on mange, à sentir ces papilles s'ouvrir et se fermer (très difficile, dit-elle, à apprendre sur le long terme) D'où la nécessité aussi de manger lentement, dans le calme pour être à l'écoute de son corps et de son besoin. C'est aussi pour cette raison qu'il ne faut pas forcer un enfant à manger (je sais, pmettes, on n'est pas concernées, enfin pas encore...) car lui sait se réguler seul. En revanche, il faut lui apprendre la diversité des aliments et si certains le rebutent, ne pas hésiter à lui représenter plus tard, voire sous une autre forme, car les goûts évoluent. Enfin, il est important d'entretenir avec la nourriture et les repas une relation saine, de plaisir et de satisfaction des besoins. Au-delà des aliments industriels, trop riches, trop gras, il y aussi notre façon de manger qui entre en compte : trop grande quantité, conditions mal adaptées, trop vite, en marchant, etc. Du bon sens tout ça. Mais en pratique, nous l'avons souvent moins ce bon sens... Au final, ce régime me plaît car comme elle le dit lui-même, ce n'est pas un régime mais plutôt une prise de conscience des besoins de son corps. Cela dit, j'ai quand même des consignes et quantités précises... Mais rien d'insurmontable, j'ai même "droit" à mes deux carrés de chocolat noir le soir... C'est dire !

L'exercice

Mon exercice pour dans un mois : noter les sensations, les saveurs lorsque je mange. Et la prochaine fois lui présenter mes notes. Pas si coton, je pense, j'ai du pain sur la planche (avec un petit bout de fromage, ce serait pas plus mal ;-)... En tout cas, comme je suis motivée, je vais essayer ce soir avec le menu prévu : livraison sushis ! MIAM !!!!

 

ouai, je sais, ce post n'a rien à voir avec la pma, mes frustrations d'infertile, mon manque d'enfant, etc. 

 

 

 

Repost 0
Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 07:18

 

Image-4.png

 

Je ne pensais pas revenir sur ce blog.

Pas une seconde.

La pma ne me manque pas, loin de là.

Et je n'ai pas du tout envie d'y retourner.

Je ne pourrai peut-être pas y retourner.

Alors pourquoi revenir ici ?

Tout simplement parce que le désir d'enfant est toujours là,

toujours aussi pregnant,

la maladie n'a rien ôté.

Parce que je n'ai que cet espace pour l'exprimer,

parce qu'ici je me sais comprise et entendue, 

parce que je ne peux pas (encore?) fait une croix sur mon petit trésor

parce qu'ici le rêve reprend forme

parcequ'on me fait comprendre qu'il peut devenir réalité

que je ne dois pas le lâcher - je ne veux pas le lâcher - par pitié !

parce ce vide en mon ventre est trop immense, trop lourd

oui le vide peut être lourd.

Je sais les chances minces

Mais je m'étais donnée encore une année

Alors, je vais ici poursuivre le fil de mes pensées, de mes coups de gueules, de mes espoirs, de mes doutes

Je vais pouvoir pester comme ailleurs sur les poussettes et les ventres ronds,

recommencer à rêver, partager encore je l'espère

Avec celles qui reviendront

Faire la connaissance de nouvelles

Rester fidèle à celles que je n'ai pas quittées

qu'elles soient devenues maman ou restées sur le quai

bref, me revoilà !!!

 

A Chris (Des racines et des ailes), à Lara

 

Repost 0
Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 17:39

 

14 novembre 2010 : premier post

Premiers pas

M'y voilà...

Perdue sur ce chemin tortueux de la PMA, me sentant seule et désemparée, bien que parfaitement entourée par mon bel homme, je me suis réfugiée sur vos blogs.. J'y ai lu beaucoup d'espoirs et de souffrances, des histoires proches de la mienne et pourtant toutes différentes, une force commune qui nous porte à croire qu'il y aura toujours un espoir.

Il me faut croire en effet que cet acte qui semble si anodin pour tant de femmes, et qui est notre combat de tous les instants, peut porter son fruit : la naissance d'un petit trésor qui illuminerait nos vies et occuperait avec bonheur nos nuits...

Parce qu'il me semblait inconvenant de continuer à m'épancher sur tous les blogs que je visitais, parce que j'avais certainement beaucoup à (me) dire, je me suis lancée, voici le mien. 

Je n'y afficherai pas une volonté d'être absolument vue, lue, entendue. Je suis seulement désireuse de soulager ma douleur et peut-être avancer plus sereinement dans les semaines à venir... 

Car l'aventure a commencé et nous ne savons pas quand ni comment elle se terminera... 

 

 

26 mars 2012 : dernier billet

M'y voilà.

Je ne trouve pas encore bien les mots

je suis émue.

Je ne pensais pas que fermer ce blog serait un moment particulier.

Je ne pensais pas que j'y serais à ce point, lue, vue, entendue.

Je ne pensais pas que j'y rencontrerais mon amie Fabi,

Je ne pensais pas que j'y ferais tant de belles rencontres

Plume, Sienna, Coco, Lara, Irouwen...

J'espère un jour peut-être vous rencontrer aussi Elm, Chris...

Seule la distance je pense aura freiné nos élans.


Aujourd'hui, l'aventure pma est pour moi terminée.

Je sais désormais comment elle s'est terminée.

Et je remercie la vie de m'épargner les souffrances d'un tel échec. 

Mon Petit Trésor a bien failli être, et s'il n'est pas, à l'issue de cette pma,

Je refuse de dire qu'il ne sera pas. 

Des miracles ont bien lieu. Tout est possible, n'est-ce pas ?

 

Je suis tentée de vous laisser ici sans plus écrire, de peur d'être lourdingue 

mais j'ai quand même besoin de vous remercier toutes !

Que d'attention sur cette blogo, que de gentillesse, que de soutien,

c'était vraiment génial !

Trouverai-je tant de douceur ailleurs...

Merci les filles !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Et waouh ! à toutes celles qui sont montées dans le train

Vous êtes nombreuses finalement ;-)

Courage à toutes les autres,

Pensez à vivre tout simplement

Emily vous dira encore combien c'est important...


Mon histoire de pmette s'achève, 

Pas sur un happy end, c'est certain

Mais ma vie continue

Différente,

Meilleure pour le moment,

Je suis heureuse.

 

Mes chères étoiles qui avez illuminé tant de jours sombres, 

Je vous souhaite aussi le meilleur.

Merci encore, je vous adore.

 

Ayé, je quitte overblog, je quitte mon pseudo

(vous n'avez pas cru que je m'appelais Ange ?!! ;-)

Je prépare un site (et son blog), sous un autre nom

Peut-être nous y retrouverons-nous ?

Si vous le souhaitez. Faites-moi signe.

En tout cas, il n'y sera pas question de pma !

 

Bon vent !

 

Image 7-copie-4

Pour la petite histoire, nous nous sommes marié sous ce pont...

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article

Serons-Nous Un Jour Parents ?

  • : Mon petit trésor (Ange)
  • Mon petit trésor (Ange)
  • : Nous le pensions, nous l'espérons encore... En attendant, nous voilà dans le petit monde de la pma...
  • Contact

Notre chemin

Après un heureux mariage en 2008, et des essais sans effets, nous n'eumes pas de nombreux enfants...

2010 : direction FIV1 en mai, puis FIV2 en sept avec un beau + mais FC à 8SA...

2011 : Rebelote avec FIV3 en janv puis TEC1 en mai. Toujours sans effets... 

2011 : fin des FIV,  projet fivDO abandonné avec opération d'un méningiome (tumeur bénigne au cerveau)

2012 : Pause et récupération

2013 : à 44 ans, retour en PMA : direction FIV DO en République Tchèque fin septembre  

À suivre : le collectif B-AMP

Un collectif et un blog pour les personnes concernées par l'infertilité, pour que l'aide médicale à la procréation évolue, pour s'informer, échanger, se rencontrer et faire évoluer les choses. B-AMP comme Blog et AMP https://collectifbamp.wordpress.com/