Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 22:07

girls-2.jpg

 

Dans un peu plus d'une semaine, en guise de cadeau d'anniversaire, nous saurons si nous avons ou non notre laisser-passer pour la pma, notre carte d'embarquement pour l'Espagne. Ô, ce ne sera qu'une première étape, mais chaque étape compte. A ce jour, tous les examens demandés par gyné D ont été faits. Rien je pense n'est rédhibitoire. Prise de sans sang ce matin. Je suis incapable d'en lire les résultats, et ne cherche pas à savoir. Oui, je suis loin de toutes celles qui m'épatent à en savoir plus loin au fil des années que tous les gynés réunis, ou presque. Oui, je sais, c'est stupide sûrement de ma part, de ne pas prendre plus les choses en main, de ne pas exiger ceci ou cela, je crois que j'en suis incapable tout simplement.

 

J'ai réalisé l'autre jour en marchant dans la rue, que je n'était pas une combative, pas une acharnée, pas une rebelle, pas une guerrière. Je serais du genre à me laisser écraser gentiment, parce que ma paix, ma tranquillité n'ont pas de prix. Parce qu'il est certaines choses qui comptent pour certains et n'ont pas d'importance pour moi. On pourrait donc dire de moi que je suis une faible, une lâche, c'est ainsi je pense qu'on qualifie les gens qui ne se battent pas. Mais je ne vois pas la vie comme un combat de tous les instants, et pourtant, c'est ce qu'elle est, à bien des égards, j'en suis consciente. Mais je me voile la face néanmoins, je m'y refuse, je me réfugie dans ma bulle autant que je le peux, car c'est là que je respire, que je suis bien. Vivre avec un combatif, un homme pour qui le combat est chose naturelle est à la fois une bonne chose, mais épuisante. Il faut que parfois je "m'extraie" de mon homme, que je m'échappe sans qu'il le sache vraiment pour me protéger. Car, la lutte m'épuise. Pourtant, je sais combattre à ma façon, je pense que j'en suis capable, mais seulement pour ce qui est vital à mes yeux. Ce qui a un sens.

 

Et mon combat pour être mère ? Ce n'est pas un combat. C'est un chemin, c'est un désir, un rêve profond, une nécessité physique, une soif de vie, d'avenir, un chemin long, un espoir ancré au plus profond. Pas un combat. Je sais que je ne vais pas me battre, je ne vais pas hurler, je ne veux pas hurler. Je veux juste avancer, espérer, persévérer. La perséverance est peut-être ma forme de combat ? 

 

Je trouve la vie très rude, pas pour moi, je suis une privilégiée, mais en général. Rude, pas seulement parce que le chômage sévit, parce que les moyens diminuent, mais rude sur un plan plus large, et qui est peut-être aussi plus propre à la vie parisienne : la solitude des personnes âgées, la violence verbale, le manque de respect, de politesse... Tout ça me met profondément mal à l'aise Sans compter que nous vivons dans l'urgence, nous devons réussir, nous devons nous dépasser, voire dépasser l'autre, nous devons être parfaits, nous devons avoir, mais nous devons aussi être, bref, nous DEVONS. Les IL FAUT et NOUS DEVONS, me hérissent, je les ai moi-même beaucoup trop pratiqués et ce sont des prisons dans lesquelles nous nous enfermons sans jamais y prendre garde.

 

J'ai longtemps cru qu'être mère était la panacée. Que ma vie réussie passerait par une vie de famille accomplie. Pour avoir manqué de tels repères, avec une enfance un peu particulière, je peux comprendre que telles étaient mes aspirations. Je reste indulgente et compréhensive à l'égard de celles qui y croyait dur comme fer. Aujourd'hui, je prends conscience qu'il n'existe aucun modèle de réussite sociale ou familial, il n'y a pas de réussite qui dure ni de malheur à jamais. Je commence à réussir ma vie, quand je commence à croire en moi, quand je sens cette paix intérieure qui m'habite, que je pense à cet enfant qui peut être un jour et songe avec crainte et plaisir à tous ce que siginifierait cette vie dans notre vie.

 

Mes journées en ce moment sont très accaparantes, un gros gros travail à finir pour le 1er mars, je m'y plonge avec concentration, cela m'épuise, mais je le fais. J'ai moins de temps pour les blogs des copines, pour mes amis, ma famille, mon mari (avec qui je suis odieuse, cela dit en passant, allez savoir pourquoi), j'ai donc aussi moins de temps pour moi et pour réfléchir. Ce soir, un commentaire de Marie m'a donné envie de publier quelques lignes, je voulais rebondir sur l'un de ses propos, mais j'ai oublié lequel... Je pensais écrire un cours post, mais je suis allée ailleurs, là où les mots et les pensées m'ont menée. 

Tout cela semblera bien décousé, mais je ne saurais être que moi-même ici-bas. Alors, en attendant mes bientôt 44 ans, notre rendez-vous à Cochin le 27, et bien, la vie continue.

Partager cet article

Repost 0
Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Marie 26/02/2013 22:06

Quelle belle façon de voir les choses... Tout ce calme, cette acceptation et cette intelligence. Je suis admirative, comme toujours.

mon-petit-tresor.over-blog.com 27/02/2013 07:48



Vous me flattez comme toujours chère Marie, et j'en suis toute confuse... Mais c'est gentil, touchant. Bonne journée !



fabienne 26/02/2013 18:39

oui pas de guerre
pas de combat
pas de violence
un chemin, des cailloux,
des glissades, des chutes, des avancées, des reculades
des larmes, des sourires, des rires
un chemin, une rue,
un rond point
une nouvelle route, une autoroute
pour un avion, un aéroport ....
bizzz

mon-petit-tresor.over-blog.com 27/02/2013 07:47



Oui, ma FAbi, un peu de tout ça en effet, aujourd'hui, c'est embranchement, avec retour à la maison sans voyage, ou pas... J'en saurai plus ce soir... Baisers et n'oublie pas REPOS MON COMMANDANT
!!! 



Lilas 23/02/2013 15:58

Très beau billet qui me touche évidemment. Tout comme toi je ne considère pas mon mon long chemin pour devenir maman comme un combat, il fait maintenant partie de ma vie et depuis quelques temps
j'essaie même de le voir de façon positive : ces 10 années m'ont certainement permise d'être plus sensible, plus à l'écoute des autres, j'ai développé d'autres qualités pour "compenser" ma vie sans
enfant. Même si aujourd'hui je continue à vouloir un enfant (j'ai fait une FIV do en nov et je vais faire une TECdo la semaine prochaine) je commence à envisager la vie sans enfant mais je pense
que ce long chemin aura été nécessaire pour faire mon deuil. Merci pour ce beau billet...

mon-petit-tresor.over-blog.com 27/02/2013 07:46



Merci Lilas, pour ton commentaire qui me touche beaucoup. Et je suis assez d'accord avec toi, ce parcours apporte d'autres choses qu'on pourrait occulter,qu'on occulte au début, ou qui
n'apparaissent pas encore clairement. L'écoute étant déjà une de mes qualités (et je ne suis pas du genre à me lancer des fleurs), j'ai pour ma part développer une plus grande sociabilité, car je
suis de nature très timide, pour ne pas dire sauvage à la base...


Je te souhaite bonne chance pour ce TEC qui approche à grands pas. Tu donneras des nouvelles ? par mail ? ou autre (je ne vois pas de blog ?). C'est un beau chemin que le tien... Mais avant
d'envisager la vie sans enfant, tu peux encore l'imaginer avec !!!  ;-) 



Isa 23/02/2013 10:43

J'ai longtemps cru que c'était un combat, que je menais une guerre contre dame nature, contre mon propre corps devenu infertile. Aujourd'hui, je sais que j'ai emprunté moultes chemins, je suis
tombée dans des trous, des embuscades, souvent....je me relevais persuadée qu'un chemin me mènerait enfin au saint grâle.... J'avais raison, j'ai eu raison de chercher le bon chemin, le mien !

Tu es sur un nouveau chemin, tout neuf, qui sent bon le soleil, qui sent bon la Vie ! Je ne suis pas loin, je te suis... Je t'embrasse...

mon-petit-tresor.over-blog.com 27/02/2013 07:38



Oui, le tien et c'était ça l'essentiel. Le mien, le nôtre, je ne sais pas encore où il nous mènera, mais dès lors que nous l'empruntons, c'est déjà la bonne direction, pour le reste... 



lili 23/02/2013 10:40

J'aime ta façon de voir les choses, tu me donnes toujours matière à réflexion...
bon courage pour le travail,
et force pour le chemin ! (ça fait un peu maître yoda ;)
bises, à bientôt

mon-petit-tresor.over-blog.com 27/02/2013 07:37



oh, la la faut que je me resaississe alors ! ;-))



Serons-Nous Un Jour Parents ?

  • : Mon petit trésor (Ange)
  • Mon petit trésor (Ange)
  • : Nous le pensions, nous l'espérons encore... En attendant, nous voilà dans le petit monde de la pma...
  • Contact

Notre chemin

Après un heureux mariage en 2008, et des essais sans effets, nous n'eumes pas de nombreux enfants...

2010 : direction FIV1 en mai, puis FIV2 en sept avec un beau + mais FC à 8SA...

2011 : Rebelote avec FIV3 en janv puis TEC1 en mai. Toujours sans effets... 

2011 : fin des FIV,  projet fivDO abandonné avec opération d'un méningiome (tumeur bénigne au cerveau)

2012 : Pause et récupération

2013 : à 44 ans, retour en PMA : direction FIV DO en République Tchèque fin septembre  

À suivre : le collectif B-AMP

Un collectif et un blog pour les personnes concernées par l'infertilité, pour que l'aide médicale à la procréation évolue, pour s'informer, échanger, se rencontrer et faire évoluer les choses. B-AMP comme Blog et AMP https://collectifbamp.wordpress.com/