Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 11:53

Image-1.png

 

J’hésitais à publier un article post-ponction, car je ne suis pas au mieux de ma forme et ça m’inquiète, j’aurais préféré écrire une fois rassurée sur tout.  

Je me lance quand même, en essayant de m’en tenir aux faits, sans faire trop galoper mon imagination, mais plus les heures passent et plus j’ai du mal…

La ponction, hier, s’est bien passée en elle-même.

Hier, nous sommes arrivés à 7H30 au centre, deux autres couples étaient là : une fiv nat et une 4e fiv (après 3 FC…). Nous sommes donc passés les derniers. Je suis partie pour le bloc vers 9H15. Stress gérable, anesthésie légère : je n’ai rien vu, rien senti, mais tout entendu, il paraît même que j’ai participé à la discussion des médecins entre eux : ils parlaient salaire : l’anesthésiste, en fin de carrière, gagne 6000 euros : je trouvais ça pas mal quand même, mais peut-être pas tant que ça au regard de la responsabilité qu’ils ont. Je sors du bloc dans ma charriotte, j’ouvre un peu les yeux, je suis dans le brouillard, mais je demande illico combien de follicules. C’est ma grande préoccupation et pour cause : au moment de la préparation, l’infirmière m’a dit qu’on partait sur une ponction de 4 et que du coup, l’AG n’était peut-être pas nécessaire, enfin, sauf si j’y tenais...

« Quoi, 4 ? Seulement 4 ? » Mais c’est pas possible, c’est le minimum, j’en avais plus que ça (enfin, ça je lui ai pas dit, mais ça m’a fait comme un coup de bambou sur la tête, j’arrivais à peine à ouvrir la bouche).

Elle voit ma tête de six pieds de long, elle comprend mon désarroi et me rassure en me disant que souvent ils en prennent plus que prévu, la dernière fois, ils tablaient sur 6 et ils en avaient prélevé 11. J’ai presque les larmes aux yeux mais je me reprends, j’essaye de me calmer avec cette perspective, je me dis que tout va bien se passer et je maintiens l’AG.

Donc, pour en revenir à ma sortie du bloc, je demande aussi sec « alors combien ? »

« 9 » me répond-on. Je me sens soulagée. Sauf que 9, en fait, c’est pour ma voisine fiv4, il s'est trompé, moi c’est « 8 » me dit l’infirmière en salle de réveil.

8 follicules, c’est mon plus petit score, mais en même temps, je fais pas une compèt. L’essentiel, c’est qu’il y ait des ovules, puis des (un) embryon(s) au final.

Je suis encore en salle de réveil, quand on me confirme que pour le sperme de monsieur, c’est ok aussi. Ouf supplémentaire.

13H. Nous sommes à la maison. J’ai mal au ventre. Ce mal de ventre va me rester toute la journée, toute la nuit. Pas de fièvre, pas de gonflement, pas de sang, mais ce mal de ventre qui est toujours là, comme des règles douloureuses et ne me lâche pas. Alors ce matin, je reste au lit. Je fais une tentative, décide d’aller travailler mais ça tiraille en plus de ce mal lancinant. Je me recouche.

Ce matin, 11H : un appel de l’hôpital. Non pas ça !! Mon cœur se serre, s’ils appellent c’est qu’il n’y a pas transfert (prévu demain). J'ai une palpitation, heureusement, de courte durée. Re ouf. Ils ne font qu'avancer le rendez-vous de 14H à 11H. Bien sûr, que j’y serai, pas de problème. Je suis heureuse, ça veut dire qu’il y a au moins un embryon (je n’ose pas lui demander combien), c’est la lumière de ma journée,

il y a au moins un embryon.

Ces quelques mots sont merveilleux. Je les savoure, je les déguste, je m’en régale.

Mais pas assez, mon bonheur est entaché par mon mal de ventre qui m’inquiète de plus en plus (j’ai une nature à m’inquiéter) : j’en profite pour demander à l’infirmière son avis. Elle me demande de noter ma douleur sur une échelle de 1 à 10, je sais jamais quoi dire, je dis 5/6, elle me demande des détails, fièvre (non), sang (non), est-ce que je peux marcher (oui), est-ce que le ventre est gonflé (non) ? Elle me conseille de prendre 2 spasfon toutes les 6 heures, plutôt que du doliprane et d’aller aux urgences si ça ne va pas mieux. Le mot « urgences » me met limite en panique, je lui dis ah bon, mais peut-être 5/6, c’est parce que je suis douillette, j’ai mal oui, mais les urgences tout de même … Finalement, je vais me doter au spasfon, rester à la maison et demain je serai à 11H pour le transfert. Si tout va bien et en espérant que cette fichue douleur va finir par partir quand même. J’ai un peu la trouille, je n’avais pas eu ça les fois précédentes. Qu'est-ce que ça peut être. 

Arrêter de m'inquiéter, voir un peu plus loin, tout va bien se passer... 

 

 

Illustration : Vermeer

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

marlysa 03/02/2011 11:31


J'espère que la douleur va s'estomper et que le transfert se passera bien. bisous ma belle!!


BleudOrage 03/02/2011 11:13


8, c'est pas mal, moi aussi, je saurais demain pour le nombre d'embryons développés ...


C. 03/02/2011 09:43


J'espère que tu vas bien , et que tout se passera à merveille tout à l'heure.
Bon courage.
Bises


Brige 02/02/2011 22:47


J'ai toujours très mal au ventre après les ponctions. Je tourne à 1 g de paracétamol et 2 spasfon toutes les 6 h jusqu'à ce que ça devienne gérable. c'est normal et pas inquiétant si tu ne saignes
pas.Courage pour demain, et crois y fort! Ah, et achète du fémibion en pharmacie et gave toi d'acide folique, dans mon centre de PMA c'est automatique, avec les ovules d'estima gé
(progestérone)
Pleins de bisous ;-)


bergamote 02/02/2011 21:22


j'espère que tout va bien et que tu souffres moins. tu n'avais pas eu mal la dernière fois ??? les antalgiques font de l'effet ?

bisou


Serons-Nous Un Jour Parents ?

  • : Mon petit trésor (Ange)
  • Mon petit trésor (Ange)
  • : Nous le pensions, nous l'espérons encore... En attendant, nous voilà dans le petit monde de la pma...
  • Contact

Notre chemin

Après un heureux mariage en 2008, et des essais sans effets, nous n'eumes pas de nombreux enfants...

2010 : direction FIV1 en mai, puis FIV2 en sept avec un beau + mais FC à 8SA...

2011 : Rebelote avec FIV3 en janv puis TEC1 en mai. Toujours sans effets... 

2011 : fin des FIV,  projet fivDO abandonné avec opération d'un méningiome (tumeur bénigne au cerveau)

2012 : Pause et récupération

2013 : à 44 ans, retour en PMA : direction FIV DO en République Tchèque fin septembre  

À suivre : le collectif B-AMP

Un collectif et un blog pour les personnes concernées par l'infertilité, pour que l'aide médicale à la procréation évolue, pour s'informer, échanger, se rencontrer et faire évoluer les choses. B-AMP comme Blog et AMP https://collectifbamp.wordpress.com/