Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 09:04

Image-1-copie-7.png

 

Cet article écrit le 24 janvier et que je n'ai jamais publié, par oubli tout bêtement, m'est revenu en tête hier alors que Fiona s'apprêtait, ce we.e à rendre visite à un couple avec tout petit bébé. Je le publie pour elle, parce que cette épreuve, elle a décidé de l'affronter, et pour lui dire que rendre visite à un petit bout, c'est une épreuve, c'est sûr, mais c'est aussi une rencontre et on peut faire des découvertes étonnantes sur soi-même... En tout cas, c'est ce qui m'est arrivé... Je ne m'attendais pas à ça...

 

récit écrit le 24 janvier après une visite à la maternité... 


Je suis donc allée à la maternité voir ma cousine et son petit. 
Je savais que j’allais le faire et je me suis préparée intérieurement, tellement bien préparée d’ailleurs que j’ai surtout stressée avant. J’ai demandé à mon mari de m’accompagner, ce qui était plutôt pas mal, les hommes ont pu parler entre eux. Alors qu’en dire ? Deux trois choses auxquelles je ne m’attendais pas :

D’abord, je n’ai pas pensé que les couloirs allaient regorger de cris de bébés, c’est bête, mais oui, j’ai zappé l’idée que dans une maternité, forcément, il a des bébés… Gloups. Petit pincement au cœur et raideur intérieure. Je n'ai pas pensé non plus que je serais aussi raide et figée dans mon attitude envers ma cousine avec des questions débiles du genre « t’as mal ? » « tu sors quand ? » « tante machin est venue ? »…

J’étais pas mal, mais pas bien non plus et surtout incapable de me laisser aller, même quand elle m’a pris dans ses bras avec un grand sourire et des « je t’aime » alors qu’elle est crevée et qu’elle souffre et que ça se voit.. Incapable de la moindre chaleur, j'étais énervée contre moi-même de ne pas être pour elle celle que je suis habituellement. Avec cette envie de ne pas trop m’éterniser. C’est ça qui m’a fait mal après coup, mais je n’ose pas m’en excuser, je me dis que peut-être elle n’a rien vu, que ça ne sert à rien de mettre le doigt dessus. De toute manière, elle sait pourquoi et je sais qu'elle comprend.

Mais surtout, la révélation, le grand moment que je n’avais pas imaginé une seconde, c’est ma fascination pour son bébé. Il emplissait toute la pièce de sa si petite présence. C’était immense. 
J’étais complètement scotchée à lui qui dormait paisiblement, j’en était soufflée. Je ne sais pas comment décrire ce que j’ai ressenti. C’était comme si la pma m’a fait oublier la finalité de notre dur parcours, la réalité d’un tout petit trésor. Comme si la pma avait fait du bébé une idée, un concept, quelque chose d’irréel, d’impalpable, un rêve lointain. Quand j’y repense, j’en ai les larmes aux yeux. Car voyez-vous, j’ai honte de le dire, mais je crois que je m’en fichais un peu de ma cousine, je n’avais qu’une envie : toucher ce bébé, l’embrasser, le serrer dans mes bras. Je me suis contentée de toucher ses petites mains de peur de le réveiller, elles étaient si douces, si fines, si parfaites. Et le petit duvet sur son crane tout lisse… Ah, un vrai bonheur.

Et bizarrement, là, je n'ai pas eu de pincement au cœur à me dire "pourquoi pas moi ? Au contraire, une joie et une certitude me sont apparues avec  plus de force que jamais ; « je veux vraiment un enfant ». Ce moment-là m’a confortée dans mon désir d’être maman? Là encore, c’était très physique. Une sorte d’instinct. Comme si mon corps reconnaissait ce qu’il recherche. Je n’arrive pas à l’exprimer, je ne trouve pas vraiment les mots, je crois que ce désir d’être maman, il me dépasse quelque part, il a une dimension que je ne mesure pas complètement. D'ailleurs, quand j’essaye de me projeter dans l'avenir, je ne me projette jamais avec un enfant de quelques années, je me vois pendant la grossesse, dans ce moment de l’accouchement, de la première rencontre, avec un tout petit être au creux de mes bras. C’est pour ça aussi que je pense que je suis incapable d’imaginer l’adoption pour le moment. A ce jour, je dois encore croire que je peux accéder à ce rêve-là, croire que le rêve peut prendre la réalité d’un petit trésor… 

Partager cet article

Repost 0
Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

le blog de *FIONA* en PMA 09/03/2011 11:08


Merci d'avoir publié cet article ma belle, ça me touche...!
Pour moi ça s'est bien passé, j'étais fascinée moi aussi, j'ai pouponné autant quej'ai pu.
ça nous a confirmé que oui, on veux un bébé!

On réagit toutes différemment, mais tu sais j'a ressenti tellement d'affection pour cette petite puce que j'ai compris que d'où que vienne mon enfant, je l'aimerais...

Je te bisouille fort!


mon-petit-tresor.over-blog.com 09/03/2011 14:03



Je suis super contente que tu aies passé un si bon moment. Et ça ne m'étonne pas. Ils sont tellement trognons ces petits trésors et dégagent une telle quiétude en entrant dans ce monde que
pourtant ils découvrent tout juste et qui est si différent du ventre de leur mère, ça me sidère toujours... Vivement qu'on y soit... Bisouilloux tous toux aussi !



fabienne 07/03/2011 19:06


j'ai les larmes aux yeux en te lisant car je sais ce que l'on peut ressentir ... j'en suis devenue incapable avec les années. Incapable de rendre visite aux copines, aux cousines ... le jour où ce
sera mon tour, je ne veux voir personne à la maternité. Etrange? je ne souhaite pas partager ce moment mais le garder pour moi, pour nous 2, après ces Fc et nos années de galère. Allez, nous aurons
aussi notre petit trèsor dans nos bras et tu as raison, il nous paraitra "grand" dans la pièce et dans nos coeurs;-))


mon-petit-tresor.over-blog.com 07/03/2011 20:20



oh ben nan ma fabi, faut pas, les larmes... C'est compliqué, cette confrontation avec les autres mamans et femmes enceintes. J'ai croisé ma collègue de travail (enceinte) dans le bureau et je ne
sais pas, j'ai évité son ventre comme d'hab, mais j'ai eu les larmes aux yeux malgré tout... Je ne sais pas comment je serais si je me retrouvais à la mater... mais je crois que je serais
heureuse qu'on vienne rencontrer notre petit trésor... Mais je comprends je crois ce que tu peux ressentir. Je vous souhaite fort à tous les deux de partager un jour ce moment qui doit être
immense ! T'embrasse fort. 



marlysa 06/03/2011 16:46


Tu y es allée, tu as pris sur toi, c'est déjà beau! Alors oui pt être que tu étais un peu crispée mais il y a vraiment de quoi et je pense qu'elle n'aura pas capté. Elle devait être crevée et
centrée sur le chamboulement qu'est l'arrivée d'un enfant.
J'ai vu récemment un bébé de 2 mois et tout comme toi ça m'a convaincue que je ferais tout pr avoir un enfant.
Et oui ce bébé là aussi changeait toute l'atmosphère de la pièce...


mon-petit-tresor.over-blog.com 06/03/2011 18:57



Je tenais à y aller. Je ne voulais pas que la pma me vole des moments importants. Alors, ça n'a pas été top c'est sûr, mais j'ai rencontré ce petit être et c'était incroyable ce que ça a pu
remuer en moi ! Je suis convaincue comme toi, que je veux tout faire pour pouvoir un jour tenir mon enfant dans mes bras (en l'écrivant, mon ventre se serre...) et si je n'y arrive pas, je ne
veux rien avoir à regretter non plus.


On m'a dit aujourd'hui que j'étais courageuse de faire tout ça (tout ça = pma). J'ai dit très modestement que je n'étais pas courageuse, que c'était mon choix, notre choix, et que ça n'était pas
comme si j'avais une maladie à combattre, que j'avais juste une vie à donner et que c'était juste difficile, certes, mais que c'était aussi une belle aventure. (ça je l'ai dit aussi plusieurs
fois sur la blogo et à d'autres dans la vie : je suis contente de le dire encore, de le penser) OUI C'EST UNE BELLE AVENTURE... 



Serons-Nous Un Jour Parents ?

  • : Mon petit trésor (Ange)
  • Mon petit trésor (Ange)
  • : Nous le pensions, nous l'espérons encore... En attendant, nous voilà dans le petit monde de la pma...
  • Contact

Notre chemin

Après un heureux mariage en 2008, et des essais sans effets, nous n'eumes pas de nombreux enfants...

2010 : direction FIV1 en mai, puis FIV2 en sept avec un beau + mais FC à 8SA...

2011 : Rebelote avec FIV3 en janv puis TEC1 en mai. Toujours sans effets... 

2011 : fin des FIV,  projet fivDO abandonné avec opération d'un méningiome (tumeur bénigne au cerveau)

2012 : Pause et récupération

2013 : à 44 ans, retour en PMA : direction FIV DO en République Tchèque fin septembre  

À suivre : le collectif B-AMP

Un collectif et un blog pour les personnes concernées par l'infertilité, pour que l'aide médicale à la procréation évolue, pour s'informer, échanger, se rencontrer et faire évoluer les choses. B-AMP comme Blog et AMP https://collectifbamp.wordpress.com/