Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 19:35

Image-6-copie-7.png

 

Dîner en solo ce soir. Salade grecque, gaspacho, yaourt maison et macarons framboise - caramel beurre salé Ladurée offerts par une amie. J'ai acheté psychologies (je sais pas pourquoi, ça va vite m'énerver). Je vais sûrement regarder desperate et me coucher. J'ai essayé de me cocooner mais le coeur n'y est pas.

J'ai la tête vide, le ventre vide et le moral en berne : incapable de me motiver, d'y croire encore. J'ai avalé de travers, j'ai du mal à digérer. 

 

On me dit Il faut y croire, le meilleur est à venir, garde espoir, tout n'est pas fini, il faut t'accrocher... Mais on ne me dit pas une vérité qui couve, parce que ça fait mal, parce qu'elle est terrible, parce que c'est tabou, parce qu'on n'ose pas y penser pour soi ni pour les autres, mais cette vérité là existe, elle est même plus potentiellement réelle et elle dit : ça ne marche pas forcément, tu n'auras peut-être pas d'enfant, tu n'as pas beaucoup de chances d'y arriver... 

 

Est-ce bien raisonnable d'occulter cette possibilité-là ? Est-ce que ce n'est pas finalement ce qui va très prochainement m'arriver ? Est-ce qu'il ne faudrait pas que je commence à m'y faire ? Non, sûrement pas sinon, autant tout arrêter tout de suite, mais ça me travaille. Et c'est vrai qu'on n'en sait rien aujourd'hui. Il y a un an, j'avais un avenir, je venais de faire ma première fiv, j'était confiante. Je ne le suis plus, j'ai la trouille, une trouille terrible qui me serre le coeur. 

 

e soir, comme tous les soirs je remontais ma rue, une rue très commerçante, une rue de bobos, une rue pleine d'enfants, de poussettes (à 6h, c'est l'heure), je débouche sur une petite place avec un café de bobos, un manège, des mères par camions... des enceintes aussi.. Il y a pas mal de jeunes pères avec leur petit, pas mal de nounous noires aussi (ça me fait penser à chaque fois au livre La couleur des sentiments...) Une vie de quartier tranquille que je traverse vite sans jamais m'arrêter pour me terrer ensuite chez moi. 

Je me sens marginale, exclue du monde, anormale. 

 

Et puis avec les amis, la famille, l'entourage, c'est difficile aussi. Au début, on explique, on a en face une oreille attentive et compatissante, mais à force, on ose plus dire, "encore raté", on n'ose plus affronter un regard gêné...  Je l'ai dit à l'une de mes amies hier avec qui je devais déjeuner ce midi. J'ai senti - et je sais - que c'est un sujet qui la met mal à l'aise (elle a adopté après une iac, n'a pas voulu de pma). Je me suis sentie un peu seule. Mais ce midi, pour notre déjeuner, elle m'a offert une petite boîte (elle crée des objets très beaux) avec dedans quelques macarons. C'était sa façon à elle de me témoigner une affection et j'ai trouvé ça adorable. Nous n'avons pas parlé pma et finalement c'était bien comme ça. D'ailleurs, j'en parle beaucoup moins et seulement si on me demande, sans entrer dans les détails. J'ai trop l'impression d'être une ratée. Une looseuse. 

Mais je vais aller mieux de jours en jour, c'est sûr, je vais reprendre la route de la pma, après des vacances, et j'espère avec de l'espoir, seulement ce soir, c'est pas ça. J'y crois pas. Je crois juste à ma volonté d'aller au bout. Mais c'est tout. 

Désolée pour cet article larmoyant, misérabiliste, il est à l'image de ce que je suis en ce moment. pô bien grâve... Faut juste que je ravale ma tristesse... 

Partager cet article

Repost 0
Published by mon-petit-tresor.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Etoile Filante 31/05/2011 14:27


Je ne suis jamais passée par la PMA. J'ai souffert d'une endométriose non diagnostiquée qui m'a rendue infertile pendant de longues années... Mon compagnon ne voulait pas entendre parler de PMA,
d'examens, malgré mes supplications, le temps passait, j'étais impuissante et désespérée... C'est un peu long à expliquer mais il a fallu plus de 10 ans pour que vienne mon bébé (et entre temps
j'avais changé de conjoint)... Il a fallu que mes douleurs déjà atroces deviennent insoutenables, pour qu'un jour un médecin se penche vraiment sur le pb et découvre ce que j'avais. Ensuite
l'opération, la libération! Le chirurgien m'a dit qu'il était vraiment temps d'intervenir, il a dit texto "y'en avait de partout". Il m'a dit aussi que ça ne me rendrait pas forcément ma fertilité
et bien apparemment si... Bref, nos parcours sont très différents mais ta souffrance fait écho en moi... Difficile d'oublier la dépression, les nuits blanches, la peur, cette tristesse que l'on
traine... Le regard des autres, leur incompréhension souvent... Tu as un mari qui t'aime et qui te soutient, c'est super important, je suis contente de voir que tu vas persévérer et continuer
malgré le découragement qui te gagne parfois. Je suis tombée sur ton blog alors que je faisais une recherche sur les grossesses tardives (parce que éventuellement, si la vie le permet, j'aimerais
pt-être un 2ème). Et c'est dans ce cadre que je suis tombée sur ton article "Fichez moi la paix" qui évoque le cap des 35 ans... J'ai parcouru ton blog et voilà, tu sais tout maintenant... Ca m'a
émue, tu écris si bien qu'on ressent toutes tes émotions. Que la roue tourne pour toi et vite! Je ne sais pas pour quand est prévue cette "dernière" FIV mais je croise les doigts, j'y crois, même
si c'est peu de choses.


mon-petit-tresor.over-blog.com 31/05/2011 15:05



Et bien voilà que je te connais un peu mieux... Merci de ces éclaircissements. Je vois combien la vie n'a pas été tendre avec toi. Et cette souffrance. Sans compter j'imagine toute la douleur
autre, notamment avec la séparation. ON ne sait jamais finalement de quoi les lendemains seront faits. Je suis heureuse qu'aujourd'hui tu aies ta petite fille près de toi, mais je comprends aussi
mieux pourquoi tu as tant de mal à oublier tout ça. Tu me diras les pistes pour ce 2e !! ?? Ce serait une belle suite à cette histoire, ton histoire, forte et magnifique. Merci de ta confiance.
(ps : j'en saurai plus sur ma 4e fiv la semaine prochaine après mon rendez-vous gyné ;-). Bisous



ma guerre 30/05/2011 22:05


Ce que nous vivons est tellement INJUSTE !
Ce n'est pas évident d'avoir une vie normale, heureuse, épanouie, des amies, un bon job, et cette put**n d'envie que nous n'arrivons pas à satisfaire.
Moi je ne vois que le verre à moitié vide...
Pourtant bon sang, il est aussi à moitié plein !
On va faire comme d'hab. se botter le cul pour aller de l'avant, continuer et penser à autre chose (elle est bonne celle là nan ?).
Courage, la guerre elle est pas finie.


mon-petit-tresor.over-blog.com 31/05/2011 13:27



Tout est dans la façon en effet de voir ce verre, pas facile ! mais en même temps quand tout roule, quand la vie nous sourit c'est plus simple aussi. alors c'est un peu normal que parfois on ait
du mal à voir le côté plein, parce qu'il n'est pas non plus complètement plein et le vide, on voit que ça nous ! le vide. Mais il faut reprendre des forces et du courage ! Il le faut !!! nan mais
!



marlysa 29/05/2011 19:49


Très joli plateau mais ça ne suffit pas forcement à se consoler hélas.
Ce que tu évoques est tellement parlant pr toutes les galériennes. Cette terreur tapie en nous que ça ne marche jamais. C'est si impensable, si inenvisageable... Tu arrives à aborder cela avec ton
homme?
Désolée de te savoir si triste, tu as de bonnes raisons de l'être.
Je t'envoie des bisous... C'est bien peu...


mon-petit-tresor.over-blog.com 30/05/2011 13:08



Je n'arrive pas à lui parler de cette peur, parce qu'il la connaît et il comprend pas vraiment ce qu'il considère comme mon côté pessimiste. Alors, je ne lui en parle pas. Mais, il faudrait que
j'arrive à lui expliquer (ainsi qu'à vous) à quel point c'est une peur puissante, très liée à mon enfance, à mon histoire... C'est beaucoup des bisous !! Merci de tout coeur. 



Nell 29/05/2011 10:10


On el connait tellement ce sentiment que tout s'effondre et que le monde autour de nous n'est là que pour nous narguer et nous rappeler nos échecs... On sait que ça passe, plus tard... Qu'un jour
la lumière revient... Mais en attendant la souffrance est bien là... Je te souhaite que ça ne dure pas trop, et qu'un jour enfin, le Bonheur s’accroche à vous... bises


mon-petit-tresor.over-blog.com 30/05/2011 13:13



LE monde me renvoie à ma solitude et à mon ventre qui reste désespérément vide. Parfois c'est insoutenable. J'espère qu'un jour la lumière revient finalement. On ne peut qu'espérer...Bisous



Etoile filante 28/05/2011 01:43


Ah, peut-être effectivement que nous sommes dans le même quartier! Tu peux me reconnaitre : je suis une poussette isolée :)! Jms de compagnie sauf le papa qd il peut nous rejoindre. D'ailleurs ma
poussette "premier prix" fait figure de marginale parmi les autres mais je m'en fiche, ahaha! Je suis en proche banlieue (parisienne). Sinon ton plateau repas me donne super faim! J'adore le
gaspacho...
Et pour rebondir sur ton dernier com', c'est vrai que le désir d'enfant inassouvi ouvre la porte à des peurs et des angoisses profondes, archaïques, viscérales...


mon-petit-tresor.over-blog.com 30/05/2011 13:18



Petite étoiile filante, j'espère que tu finiras par oublier la pma ! La poussette premier prix on s'en fiche. Soyez heureux tous les trois, c'est tout ce qui compte ! (on ne se croisera pas en
chemin, enfin pas par hasard : je suis dans Paris... ) Quant à ta conclusion, elle est bien vue ! OUi, cet échec me renvoie à une peur très très forte et profonde... Bisous



Serons-Nous Un Jour Parents ?

  • : Mon petit trésor (Ange)
  • Mon petit trésor (Ange)
  • : Nous le pensions, nous l'espérons encore... En attendant, nous voilà dans le petit monde de la pma...
  • Contact

Notre chemin

Après un heureux mariage en 2008, et des essais sans effets, nous n'eumes pas de nombreux enfants...

2010 : direction FIV1 en mai, puis FIV2 en sept avec un beau + mais FC à 8SA...

2011 : Rebelote avec FIV3 en janv puis TEC1 en mai. Toujours sans effets... 

2011 : fin des FIV,  projet fivDO abandonné avec opération d'un méningiome (tumeur bénigne au cerveau)

2012 : Pause et récupération

2013 : à 44 ans, retour en PMA : direction FIV DO en République Tchèque fin septembre  

À suivre : le collectif B-AMP

Un collectif et un blog pour les personnes concernées par l'infertilité, pour que l'aide médicale à la procréation évolue, pour s'informer, échanger, se rencontrer et faire évoluer les choses. B-AMP comme Blog et AMP https://collectifbamp.wordpress.com/